Купить Мефедрон Почеп Résumé en quelques mots

« The play of the Axe : Medieval Pollaxe Combat » de Hugh Knight

http://www.lulu.com/fr/fr/shop/hugh-knight/the-play-of-the-axe-medieval-pollaxe-combat/paperback/product-6526416.html

             Dans son Hugh Knightensemble, l’ouvrage est très intéressant à lire pour appréhender la hache noble. Hugh Knight entame sa rédaction par une longue introduction rappelant les rudiments du combat à la hache en se basant principalement sur ces travaux au sujet de l’épée longue selon Lichtenauer. Bon aucune source sur la hache ne présente pas directement ces informations, mais son analyse est assez réaliste.

            Il traite également de sa méthode d’entraînement, brièvement. Il va tout de même jusqu’à donner des plans pour fabriquer sa hache ou un mannequin d’entraînement constitué de deux pneus. De quoi bien mettre le pied à l’étrier pour qui veux se mettre sérieusement à travailler la hache.

            Le plus gros de l’ouvrage est basé sur les interprétations de plusieurs sources : Talhoffer, Paulus Kal et surtout le Jeu de la Hache. Le travail est très sérieux et étaillé de nombreuses photographies (je n’ai pas compris l’intérêt de toutes d’ailleurs). Il propose des hypothèses intelligentes malgré quelques interprétations que je nuancerais volontiers. Les techniques sont regroupés, par nature en quatre parties différentes. Il est juste dommage que ces parties constituent un florilège technique sans trop de recherche pour mettre les différentes interprétations en relation logique. Il est tout a fait possible de découvrir un réel système martial dans le Jeu de la Hache, mais Hugh Knight n’articule pas son exposé ainsi.

En quelques mots, pour qui veut travailler la hache, il s’agit d’un ouvrage à avoir dans sa bibliothèque et à ouvrir de temps en temps pour confronter ces idées. Mais il ne s’agit pas d’un manuel de travail, et il ne peut en aucun cas se substituer à la source et à notre intelligence. Heureusement d’ailleurs, sinon pourquoi continuerait-on à pratiquer les AMHE ?

séparateur roman de la rose  « Rompez les lances ! Chevaliers et tournois au Moyen-Age » de Sébastien Nadot.

Rompez les lances
http://www.amazon.fr/Rompez-lances-Chevaliers-tournois-Moyen/dp/2746714442/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1388488410&sr=8-1&keywords=Rompez+les+lances

On en retient que, dans la pensée médiévale, la joute et le tournois ne dissocient pas le combat à cheval du combat à pied. Les belligérants peuvent passer d’une épreuve à l’autre, que ce soit de la lance ou de l’épée à cheval ou de l’épée ou de la hache à pied, en suivant des règles quasi-identiques. Le but le plus récurant est, lors d’un affrontement, de placer un nombre de coups fixé en avance à son adversaire, 3 coups de lances à cheval (Rompez les lances !), 7 coups de hache à pied ou 12 coups d’épée à pied par exemple.

On savait déjà que l’objectif d’une joute/tournois n’étais pas de tuer son adversaire (les accidents étaient pourtant courant). Il est intéressant de retenir ce système de points « sportifs » pour mieux comprendre dans quel univers se placent des manuscrits comme le Jeu de la Hache (Ms Fr 1996) dans lequel la hache se pratique à pied et dont le but est de marquer des points ou de sortir son adversaire de la lice.